vendredi, 01 mai 2009

MAJ

Voici une liste des changements récents effectués sur le site Au domicile des mots dits :

  • Les pages sur le carême et la chandeleur ont été déplacées dans l'Almanach.

  • 18 pages alphabétiques avec des listes éponymes ont été ajoutées dans le Cabinet. Il s'agit d'une compilation à partir de quatre ouvrages. Il me faut encore terminer les lettres T à Z. Puis trouver des illustrations. Pour l'instant, seule la lettre M l'est.

  • Ajout d'illustrations pour les chiffres romains, les figures de style.

  • Les solutions ont été données pour les titres d'œuvres.

  • Trois pages de l'OuGraPo : les pronoms inclusifs et exclusifs,itou et la taxinomie des compléments circonstanciels. Ce sont des pages anciennes remises à jour.

  • Dans l'Atelier, de nouvelles pages : les couleurs en héraldique, une sur les strophes (que je devrai compléter), une sur la disposition des rimes (même remarque), une sur les formes de comique classiques, une sur les liens logiques dans l'argumentation, une sur le rythme du récit. Ce sont des fiches scolaires que j'ai un peu développées.

  • Dans le Cabinet de curiosités, on peut accéder à des pages spéciales sur l'histoire, le sens et la prononciation des lettres en cliquant sur les signes en rubrique. Il y a donc deux pages sur le Q, une sur le L, une sur le T, quatre sur le G, une sur A. On peut aussi cliquer sur les illustrations du Petit Larousse 1900. Beaucoup de pages ont été commencées, mais sont encore trop incomplètes pour être mises en ligne.

  • Révision de la page sur dix-sept dont les tableaux étaient horribles.

  • Plus quelques broutilles de liens, de propriétés de page, de titres ou d'orthographe.Suppression du journal (inutile).

Pas de liens, c'est à vous de chercher si vous le voulez.

dimanche, 27 janvier 2008

Mon bâton de maréchal

Être lié et cité parmi les ressources de l'Office québécois de la langue française, voilà qui fait amplement gonfler mes chevilles, gonfler ma poitrine et dresser mon menton, et bientôt je vais me croire issu de la cuisse de Jupiter... Je suis déjà cité ou lié par quelques sites officiels français et allemands ou Wikipedia parfois pour une page particulière seulement, mais je ne m'attendais pas à une telle distinction et cela me touche, parce que l'OQLF est un pionnier de la Toile francophone. C'est maintenant mon bâton de maréchal ! Blague à part, les autres liens de l'OQLF dans ses pages sont aussi intéressants que les miens même si certains sont purement locaux et c'est une occasion pour vanter l'ouverture que permettent les autres liens de cette même page.

P.-S. : La date en bas de page correspond à sa création, pas à l'ajout des nouveaux liens comme ceux qui me concernent.

jeudi, 04 janvier 2007

Ce qui plaît aux nasmes

Une page de l'atelier est consacrée à une liste de pléonasmes lexicaux (j'ai laissé de côté les pléonasmes syntaxiques, notamment ceux avec pronoms ou prépositions, car c'est difficile d'être général). Rien de très original, si ce n'est l'exhaustivité de la liste (mais avec les mêmes limites que dans le cas des paronymes).

mercredi, 03 janvier 2007

Patronyme est le paronyme de paronyme

J'ai ajouté au site une douzaine de pages sur les différents paronymes. Sur la méthode : j'ai d'abord récupéré une liste sur un autre site ouaibe que j'ai honteusement pompé. Ensuite, j'ai choisi de donner de brèves définitions ou des synonymes plutôt que des exemples comme c'était le cas de la liste de départ. Ce choix est discutable car les sens sont parfois très proches et il n'est parfois pas possible de dire que tel terme serait plus correct qu'un autre dans telle acception. J'ai éliminé quelques faux paronymes qui étaient en fait des homophones. J'ai complété la liste en me servant notamment de Hanse (sauf pour les expressions longues), de Thomas et de Girodet. J'avais aussi de vieilles listes comme documents pédagogiques. Je suis conscient que l'on pourrait allonger encore la liste et j'estime qu'aucune n'est vraiment complète ou parfaite (les vérifications m'ont montré que l'on retrouve plus ou moins la même moitié des mots dans l'un ou l'autre ouvrage). J'ai présenté le tout sous la forme de tableaux à colonnes, ce qui a un air de “Dites, Ne dites pas”. C'est la présentation la plus simple que je connaisse, mais elle a un défaut, elle laisse croire qu'il y a une expression plus juste qu'une autre, ce qui est parfois le cas (comme dans somptuaire et sompteux), mais qui peut relever du choix d'un style (comme dans luxueux et luxuriant). L'autre défaut, c'est que les mots ne sont pas rappelés (si on cherche infraction, il faut voir effraction en prenant l'ordre alphabétique), la présentation est linéaire et non interactive (je suis incapable de programmer une application). Comme c'est un outil avec une visée pratique, je l'ai placé dans l'atelier même si certaines paronomases relèvent plus des amusements de la langue. Quant au découpage du tableau, il fallait un document qui ne fasse pas un mètre, cela donne des premières lettres bien pourvues et puis des dernières lettres réunies, mais bon... cela tient du choix de ne pas répéter les mêmes mots dans une autre entrée. Si vous avez des suggestions au sujet des oublis, je suis prêt à les prendre en compte, mais c'est un peu vider la mer avec une petite cuiller.

mardi, 02 janvier 2007

Bestioles and Co

J'ai profité de cette période pour mettre un peu à jour ou bien nettoyer mon site. Beaucoup de changements sont purement cosmétiques et ne méritent pas d'être signalés : modification ou ajout de liens, nouvelles images, refonte graphique de certaines pages un peu brouillonnes, changements de titres ou de descriptions pour les moteurs de recherche.

J'en ai profité pour compléter la salle de jeux : elle accueille à présent les oulipismes de l'année et le nouveau Fontanier (qui a une meilleure gueule à mon avis en étant présenté ainsi en un bloc que par petits bouts au fil du blogue, mais l'écriture bloguesque et l'écriture sitiste sont deux choses différentes). Et comme je me suis aperçu que je n'avais plus rien écrit à ce sujet depuis six mois, j'ai eu envie de revenir à cette entreprise. Je pense écrire de nouvelles définitions autoréférentes prochainement, il fallait que je m'éloigne un peu des automatismes. 

Je n'ai pas beaucoup écrit, en revanche j'ai terminé des pages que j'avais déjà commencé. Ainsi, j'avais mis en ligne cet été deux pages sur les noms d'animaux. Je ne l'avais pas signalé alors parce que j'avais l'intention de finir le dossier et puis je n'y avais plus fait attention. Donc, on a maintenant un tableau avec les noms de femelles, de petits, spécifiques, quelques attendus étymologiques. C'est très succinct, je pense développer plus dans la ménagerie (une section que j'ai à peine commencée). C'est juste une sorte de vademecum pour se retrouver dans les noms. Les textes sur les cris d'animaux (un dossier d'une vingtaine de pages aussi sous forme de tableau) et les hybrides peuvent venir assez vite, il faut que j'actualise et que je reformate les pages en cours.

Cela dit, si vous voulez vous perfectionner en anglais, c'est désormais possible à cette adresse. Il était temps de réactiver la partie bande dessinée.

J'annonce plein de nouvelles pages à venir : les éponymes tant attendus (j'en suis à la lettre S), les paronomases, les noms de genre ambigu, des ajouts au verbe être, les verbes défectifs (j'ai vraiment fini A et B depuis longtemps, les autres sont encore en brouillon, mais ils viendront par paquets de quatre ou cinq lettres).

 

samedi, 16 décembre 2006

Père Noël 2.0

— Bonjour, je suis le Père Noël. Je suis à la tête d'une petite entreprise traditionnelle qui occupe une niche de marché très spécifique et je souhaite booster ma société afin de procéder à une levée de fonds auprès de business angels et d'une introduction sur le second marché.

— Cher Père Noël, vous avez frappé à la bonne porte en allant voir l'agence de RP Christophe Edelemeury ! Nous allons vous tranformer en version 2.0 !

— Comment ?

— Je regarde votre rang sur Technorati, ce n'est pas fameux, vous êtes millionième. Votre Google Rank n'est pas meilleur : 2 seulement.

— J'ai de gros concurrents : saint Nicolas et mon collègue américain, Santa Claus. Ils mangent mes parts de marché, Ronald McDonald est aussi dangereux et Mickey Mouse aussi.

— Il faut que l'on vous crée un flux RSS et mieux Atom pour votre blogue et puis une possibilité de rétroliens parce que si  on ne peut vous citer, vous n'existez pas pour les autres.

— Comment ça ? Je n'existe pas ! Mais je suis présent devant vous avec ma longue barbe blanche, mon bonnet rouge, sur mon traîneau tiré par des rennes (et cela dit, il n'est vraiment pas facile d'entrer dans un ascenseur de la Tour Montparnasse avec son traineau de rennes). Je suis bien vivant devant vous.

 — Vous n'existez pas si vous n'êtes pas présent sur la Toile et la seule manière d'exister c'est de tenir un blogue. Avez-vous un blogue ? Nous pouvons vous en vendre un sous les marques Trucpad pour la modeste somme de x dollars par an. Une personne qui n'a pas de blogue n'existe en aucune manière, elle sombre dans un néant infini qui n'est même pas comparable aux infinis de Pascal. Et si elle s'arrête d'écrire durant deux heures, on peut dire que son blogue est mort ou même que le blogueur est mort. La seule vie réelle est dans les blogues que nous vendons.

— Mais c'est quoi un blogue ?

— C'est un lieu où vous donnez votre opinion sur ce que vous voulez et où les lecteurs peuvent dire tout le mal ou le bien de ce qu'ils pensent de vos propos.

 — J'ai déjà une page personnelle faite avec FrontPage avec la mention de mes produits et j'ai indiqué mon adresse électronique pour me contacter.

— Oulàlà ! C'est ringard ça, c'est du Web 1.0. Ce n'est vraiment pas du tout interactif.

— Mais on peut me répondre si on veut.

— Ce qui est Web 2.0, c'est que le lecteur s'imagine qu'il est en fait l'auteur du lieu où il écrit alors que là vous restez comme le seul auteur possible.

 — Je devrais donc ouvrir un blogue ?

— Bien entendu, c'est ce que vos concurrents ont fait. Je vous conseille aussi de diffuser des vidéos de vous et de faire beaucoup de podcasting, ne serait-ce que pour dire que vous trouvez que le podcasting c'est formidable ou demander à des gens ce qu'ils pensent du podcasting parce que le podcasting change  vraiment la communication, surtout s'il parle d'abord du podcasting.

— Ma liste de cadeaux que je dois m'offrir s'allonge singulièrement.

 — Vous pourrez toujours les demander au Père Noël.

— Mais je n'existe pas puisque je n'ai pas de blogue !
 

vendredi, 10 novembre 2006

Ne disez pas disez

J'ai bâclé une page sur dites et faites ; bâclé est le mot car je n'avais aucune envie de m'embarquer dans une histoire détaillée des dérivés de ces verbes et j'ai préféré faire court et simple.

jeudi, 09 novembre 2006

Facio

Une page sur le verbe faire. Je survole le latin pour quelques dérivés peu évidents, puis j'aborde le présent de l'indicatif dans les langues romanes. J'ai réservé le gros morceau (les première et deuxième personnes du pluriel) pour une autre page qui sera commune à celle de dire sur le même sujet. C'est un nouveau feuilleton, demain ce sera ou bien ces personnes, ou un autre temps.

mercredi, 08 novembre 2006

Absolument

Une page sur les conjugaisons et l'histoire des verbes en -soudre.

mardi, 07 novembre 2006

Habui

Publication de la troisième partie de l'histoire du verbe avoir : le passé simple, l'imparfait du subjonctif et le participe passé. Où l'on voit que le français n'a pas forcément la conjugaison la plus compliquée, la plus irrégulière et la plus difficile.

lundi, 06 novembre 2006

Habebo, habebam, habeam

Publication de la deuxième partie du feuilleton sur l'histoire du verbe avoir : les futurs, l'imparfait et le subjonctif. Demain, le passé simple. Où l'on voit que notre verbe a considérablement changé la face de la grammaire, mais des rebondissements sont prévus pour le parfait et il ne fait alors plus tellement le fier car le verbe être lui rabat le caquet...

dimanche, 05 novembre 2006

Habeo

Début d'un feuilleton sur l'histoire du verbe avoir : aujourd'hui le présent de l'indicatif et la racine du verbe depuis l'indoeuropéen et le latin, avec un petit détour par les langues romanes. J'ai eu envie de reprendre ce genre de panorama après que Jean Véronis m'a aimablement cité pour l'histoire d'aller (en plus, j'ai été dans ses lectures deux autres fois ce dernier mois, pour Ahem et Histoires au choix). J'espère boucler le tout en trois volets, il en faut un spécial pour le passé simple, mais pour le futur ce sera rapide car tout est déjà dit dans la page sur ce temps. Attendez-vous à des révélations (comme aurait dit Geneviève Tabouis) sur l'imparfait...

jeudi, 06 avril 2006

Quatrevingt-treize fois encore ouïr

J'ai écrit deux nouvelles pages, l'une concerne la graphie du titre du roman d'Hugo Quatrevingt-treize (une simple addition de citations sans l'élément qui pourrait motiver la forme, mais cela pourrait grossir avec un peu plus de recherches pour savoir quand Hugo a commencé à écrire ça et surtout pour retrouver ses justifications face à ses éditeurs). Elle est accessible par les pages sur septante (dans le cabinet) et sur l'écriture des nombres (dans l'atelier), je ne la mets pas en lien direct parce que j'aime bien que l'on fouille et que l'on ne se contente pas de la vitrine (il y a parfois des pages cachées comme cela au détour des liens). L'autre est sur le verbe ouïr (plus une page d'illustration en lien).

La traite des verbes

J'ai écrit hier une page sur la conjugaison des verbes traire, braire, raire. La question avait été posée récemment dans LSP et j'avais expliqué que ces verbes pourraient avoir un passé simple (dans une sorte de philologie-fiction à la mode steampunk ou ougrapienne). Ce téléchargement m'a aussi permis de mettre à jour des pages qui avaient été modifiées, mais qui restaient sur mon disque dur. Les changements sont mineurs et de pure forme : rédaction d'un vrai titre de page et pas d'un nom de fichier, ajoutes de liens de retour, illustrations supplémentaires, retour au Garamond lorsqu'Arial m'était imposée. Cela dit, les pages modifiées sont encore en nombre limité : début de l'atelier, du cabinet. Je dois encore réviser les pages restantes. Il y a également dans le cabinet une série de pages en ligne accessibles directement pour une part, mais comme je n'ai pas fini de placer tous les liens, je n'en dis pas plus puisque je préfère annoncer le dossier au grand complet même si on peut déjà lire deux pages en cliquant.

J'ai semblé délaisser mon site, mais pas du tout. Simplement, je ne suis pas très ordonné, donc il y a beaucoup de pages en attente, à demi finies. Le dossier sur les éponymes (un simple index, sans explications) demande juste des recoupements avec deux autres ouvrages lus récemment, celui sur les mots d'origine arabe est presque à la fin de la lettre A (le plus gros morceau qui fera une page à lui tout seul) et je dois lire le dernier Henriette Walter aussi.  

J'ai découvert hier seulement que Free me permettait d'avoir des statistiques de fréquentation, je ne m'étais même pas soucié de ce côté des choses (ne comptez pas sur moi pour installer un compteur). J'ai vu qu'il y avait eu un bond au mois de février et que 500 visiteurs par jour venaient, avec 1 500 pages vues. C'est bien moins que ce blogue, mais comme je n'actualisais plus aussi souvent et que ce n'est pas un média réactif, ce n'est pas si mal et je suis même étonné par cette audience. Pourquoi ce bond à ce moment-là ? Je ne me l'explique pas. Du côté de Google et Yahoo!, je sais que les pages du site qui sont le plus souvent citées dans des forums ou sur des sites et des blogues, ce sont d'abord celles sur les numéraux (et en particulier la page sur septante) et puis les raffarinades (que je devrais compléter car il y a eu de la matière depuis), enfin diverses pages sur des figures de style.

 

mardi, 29 novembre 2005

Pin-up du jour

En attendant une histoire d'épinards, voici une pin-up pour saliver :

http://monsu.desiderio.free.fr/jardin/olive.html

lundi, 21 novembre 2005

Grenier de grenades

Comment le fruit de la fertilité et de la vie peut-il être aussi celui de la mort ? Grenat du sang, grenat des règles. Grain qui germe et grain qui saigne.

http://monsu.desiderio.free.fr/jardin/grenade

 

dimanche, 20 novembre 2005

Comment une figue de parole

La page ne parle pas (encore) de Francis Ponge, mais bel et bien de sexe (un bon moyen pour être bien référencé) : http://monsu.desiderio.free.fr/jardin/figue.html

 

samedi, 19 novembre 2005

Belle Hélène

Euh... pas de jeunes filles grecques toutes nues sur une plage (désolé), mais des histoires de fruits :

http://monsu.desiderio.free.fr/jardin/poire.html

(L'illustration de la page fort peu érotique aussi.)

vendredi, 18 novembre 2005

Travailler pour le roi des prunes

Ce n'est sans doute pas ce que j'ai fait : http://monsu.desiderio.free.fr/jardin/prune.html

jeudi, 17 novembre 2005

Plantation de platanes

Et aussi de plantains : http://monsu.desiderio.free.fr/jardin/platane.html

mardi, 15 novembre 2005

Des pierres dans le jardin

La jacinthe, le hyacinthe, euh... la hyacinthe, non ! l'hyacinthe ! Quel jargon que cet entremêlement de mots venus d'ailleurs. J'en perds mon latin : http://monsu.desiderio.free.fr/jardin/jacinthe.html

lundi, 14 novembre 2005

Avanies de l'ananas

J'ai coupé quelques tranches d'ananas là : http://monsu.desiderio.free.fr/jardin/ananas.html

(Le mot est un peu plus compliqué qu'on ne croit.)

samedi, 12 novembre 2005

Piraté

La page d'accueil de mon site a été remplacée par la page d'un pirate qui signe son exploit. Il semble ne pas avoir touché aux autres pages et notamment à http://monsu.desiderio.free.fr/sommaire.html  Je vais tenter une manœuvre pour remettre en place la page d'index.

vendredi, 14 octobre 2005

Nom d'un bonhomme !

Une page sur bonhomme, gentilhomme et prud'homme. Je pense la compléter ensuite par des pages sur les autres composés d'homme, de man (anglais ou non).

jeudi, 13 octobre 2005

Département des gens

Deux nouvelles pages : une sur les départements et une sur gens et gent. Les apostrophes ne sont toujours pas corrigées. 

mardi, 11 octobre 2005

Où la mirabelle gîte

J'ai décidé de ne plus informer des mises à jour de mon site Au domicile des mots dits et écrits à partir du blogue Journal de bord chez Ublog. Les différentes annonces se feront donc ici à l'avenir, dans une catégorie spécifique. Ce sera plus simple. Je détruirai demain le lien vers le Journal de bord.

J'ai mis aujourd'hui en ligne deux textes, un sur le verbe gésir et un sur la mirabelle. Pour le premier, je me rends compte que j'ai négligé quelques petites choses dans la mise en page (tableau mal centré, titre mal écrit). Ce sera corrigé demain.