Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Décomplexée ? Pas si sûre !

Pourquoi se sent-on gênée d’acheter des capotes que de demander sa pilule à la pharmacie ? Je me suis posée cette question aujourd’hui en faisant mes courses. Je trouve tellement drôle de se sentir obliger de faire un plein de course pour que l’achat de ces fameuses capotes soit moins visible à l’œil (enfin, à part celle de la caissière).

Je suis même capable d’attendre avant de faire l’amour, rien que pour avoir l’excuse de devoir faire un plein de course.

J’ai beau être avec le même homme depuis 7 ans, je ne peux m’empêcher de penser que ça fait vraiment *** d’en acheter, quand on est une femme. On dirait que sur notre front est noté « J’aime baiser ». Je suis crû, j’avoue, j’aime être directe. Pourquoi passer par plusieurs chemins au loin d’aller à l’essentiel ?

Vous allez me dire pourquoi j’en achète si je suis avec le même homme depuis des années ? Mon corps ne supporte pas la pilule, et je n’ai jamais eu d’enfants, donc pas de stérilets. Je n’ai pas spécialement confiance avec les autres moyens de contraceptions, et refuse d’avoir des hormones crées de toute pièce dans mon corps. Je suis une drôle de fille ! Mais pour autant, je me sens trop jeune pour avoir des enfants, donc je n’ai pas le choix : retour aux préservatifs !

Quand un homme achète des capotes, moi la première, je me dis : « Hum, celui-ci il va s’amuser »

Et pourquoi quand c’est une femme, on l’a regarde bizarrement.

Il suffit qu’on achète du lubrifiant avec, et là, c’est l’apothéose !

Aujourd’hui, cette caissière m’a regardé d’une manière, j’ai vu son regard. Celui qui reste pro, mais qui te regarde d’un œil bizarre en passant les préservatifs. Heureusement pour moi, le code barre est passé, pas besoin de noter tous les numéros du produit, ouf !

A chaque fois, je me sens soulagée de les mettre dans le caddie. C’est quand même étrange, qu’en 2015, une femme pense ce genre de choses.

Peut-être que l’image de croqueuse d’hommes n’est pas complètement enterrée ? Je veux dire, une femme qui couche avec plusieurs hommes est tout de suite comparée à une fille facile, alors qu’un homme est un dieu du sexe. Et le pire, c’est quand une femme publie un roman plus qu’osé.

Je parle bien sûr d’un de cinquante nuances de Grey. Pourquoi certains hommes critiquent ? Parce que c’est une femme qui l’a écrit. De mon côté, j’en suis très fière. Elle a osé le faire, franchement, elle a des c*** cette femme la !

Si c’était un homme qui l’avait fait, il n’y aurait pas eu autant de polémique.

Bref, je m’éloigne vers un autre sujet. Mon sujet principal, c’était les préservatifs.

Et peut-être, un de ces jours, on portera un autre regard vers les femmes quand elles achèteront des préservatifs ? C’est beau de rêver, hein ?

Les commentaires sont fermés.