Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 juin 2009

Interdisons Zorro !

J'ai reçu ce courrier que je retransmets.

Monsieur le Premier ministre, je tiens à dénoncer ce délinquant notoire qui dissimule honteusement son visage durant des manifestations sur la voie publique contre l'ordre établi afin de ne jamais être reconnu. J'ai pris une photo pour vous montrer que l'individu en question est du genre particulièrement violent, vu l'arme qu'il exhibe avec provocation. J'espère que ce signalement vous permettra d'identifier ce dangereux anarchiste, car m'a-t-on dit il aurait une forte influence auprès des jeunes enfants bien trop influençables qui seraient tentés de l'imiter dans ses actions désespérées et absurdes. J'ose espérer que vous interdirez lors des prochains carnavals d'écoles maternelles de tels déguisements qui donnent de funestes idées d'origine même pas française à notre saine jeunesse. J'espère aussi vivement que madame Alliot-Marie ou madame Albanel interdiront fort vite les films, les romans et les bandes dessinées qui donnent un si triste exemple à nos chères têtes blondes, quitte à faire voter une nouvelle loi totalement inutile et inefficace. Il n'est pas admissible de laisser nos enfants être ainsi pervertis et de les voir se transformer en terroristes ferroviaires le long des lignes du TGV. Interdisons donc ces lectures pernicieuses afin de préserver la liberté de penser.

Votre dévoué Jean-Claude, responsable des UMP seniors du Cantal-Atlantique. Zorro.jpg

Commentaires

Interdisons Zorro : en zonzon, zozote On. Qu'est-ce qu'i' zont, les zozos ?

Lui et les Indiens d'Amérique intouchables.
http://inde.damiblog.fr/wp-content/uploads/2009/06/intouchable.jpg
Les souvenirs d'enfance, sacré Graal.

Écrit par : michèle | lundi, 22 juin 2009

Ils ont des yeux pour voir, et ils ne voient pas.

Comme les petits enfants qui crient à Guignol "attention, le gendarme est derrière toi, il va te taper", moi je criais à Don Alfonso (qui ne m'entendait pas, derrière l'écran de ma télé) "mais c'est lui, c'est Don Diego, c'est ton fils !" Chaque épisode ou presque ravivait cette réaction d'énervement douloureux. Comment pouvait-on, à part les ennemis et les militaires, cons de nature, ne PAS reconnaître Zorro ?

Écrit par : Suzanne | lundi, 22 juin 2009

M'sieur, y'en a un autre, qui se déguise avec une peau d'ananas collée sur le visage, une perruque de Chico Marx sur la tête, et les sourcils de Pompidou au dessus des yeux, qui fait des coups en douce et se fait passer pour un socialisse...

Écrit par : Olivier | lundi, 22 juin 2009

C'était donc ça… J'ai vu pas mal de malfaiteurs masqués, hier pour la manif à la place des Innocents. Et je n'aurais jamais pensé une seconde que ces dangereux activistes puissent être les innocentes victimes de l'influence malsaine du vengeur masqué. Merci pour cette nécessaire mise au point.

Écrit par : JBB | lundi, 22 juin 2009

Vous n'avez pas souvent dû fêter carnaval ni participer à des bals masqués. Le costume de Zorro, c'est un classique, comme la femme voilée. En dehors de ces occasions, c'est déplacé, les belges ont raison.

Vous remarquerez, j'espère, que j'ai fait des efforts de clavier pour mettre mes circonflexes, vous sachant très pointilleux.

Chapeau pour le chalcidien et le qof, c'est vrai. Je n'aurais pas su l'expliquer aussi bien. Il est remplacé par l'apostrophe, dans la transcription de l'étrusque contemporain parlé.

On dit par exemple couramment:
Vuoi la 'o'a 'ola 'olla 'annuccia?

Écrit par : Floréal | lundi, 22 juin 2009

C'est certainement pour épargner la jeunesse que France 3 ne diffuse pas les derniers épisodes dans l'ordre. Qui a dit que le service public respectait le téléspectateur ?

Écrit par : Carisma | lundi, 29 juin 2009

Dans le Signe de Zorro, 1940 de Rouben Mamoulian, Tyrone Power campe un personnage pudique, secret, courageux. Deux personnages soigneusement maillés, une à l'endroit, une à l'envers, l'un protégeant l'autre. Qualités de coeur, fiabilité, constance sont ainsi réservées à une élite fort réduite, le commun des mortels n'accédant qu'à la croûte superficielle de l'individu.
Trois vieilles dames, dont moi, dans le cinoche, à la séance ciné-jeunes, où pas un jeune ne siège. Pas de sang certes, mais un duel à l'épée superbe mettant en exergue sa bravoure et sa pugnacité.
Zorro. Zorro.

Écrit par : michèle | dimanche, 05 juillet 2009

"Trois vieilles dames, dont moi, dans le cinoche, "

Mais non, michèle, tu n'es pas vieille, seulement expérimentée.

(j'ai failli mettre des petits points de suspension mais Stéphane va encore me faire la remarque, alors..) entre parenthèses, ça passe.

Écrit par : Michèle | dimanche, 05 juillet 2009

>Michèle je suis aussi percluse de douleurs, surtout à l'âme d'ailleurs. Mais ce n'est pas grave. Je pensais à leurs maris qui blogguent avec leurs rêves fantasmatiques alors que nous, les vieilles dames, qu'il est bon de vieillir enfin, nous projetons les nôtres de rêves sur l'écran géant avec de petits soupirs de délectation. Et en rentrant elles s'occuperont du repas et leur diront à table sans faire plus de chichis que cela. J'aime beaucoup les vieilles dames et ce soir je remets cela, in solo avec Harold et Maud qu'hélas je n'ai encore jamais vu.
Ce com précisément était dédié à Dominique et à personne d'autre car sa pudeur m'impressionne. Sans plus. Ni moins.

Écrit par : michèle | samedi, 11 juillet 2009

Écrire un commentaire