samedi, 08 novembre 2008

Idiome, idiotie et idiotisme

De la part d'un correcteur journalistique :

Ceux qui nous disent que l’anglais est facile oublient également les verbes irréguliers, fort nombreux. Et les nombreux idiomes dont le sens est si opaque pour les non-anglophones.

D'habitude, Paul Roux écrit simplement, clairement et nettement. On ne distinguerait guère ses textes de ceux d'un honnête journaliste français. Mais ici, il commet un anglicisme lexical. En effet, un idiome est en français un parler ou la forme régionale, sociale d'une langue, mais non une expression particulière. Le terme exact est idiotisme :

Forme ou locution propre à une langue, impossible à traduire littéralement dans une autre langue. Ex: « Ne pas avoir sa langue dans sa poche » est un idiotisme.Traduite mot à mot en anglais, cette expression ne voudrait rien dire.

On peut d'ailleurs remarquer aussi qu'un idiotisme est une forme figée qu'on ne peut modifier.
« Ne pas avoir sa grande langue dans sa poche » ne veut plus dire grand chose.

Autrefois synonyme de idiotie, arriération mentale.

On comprend que le rapprochement avec l'idiotie puisse rebuter certains, alors que le terme est bien apparenté à idiome. Mais surtout, en anglais, on dit idiom pour idiotisme :

an expression in the usage of a language that is peculiar to itself either grammatically (as no, it wasn't me) or in having a meaning that cannot be derived from the conjoined meanings of its elements (as Monday week for the Monday a week after next Monday)

Or, comme Paul Roux est Québécois et en contact avec l'anglais, il a pris le terme anglais plus fréquent et moins connoté que le mot français. C'est typiquement le genre d'anglicisme qui passe presque inaperçu.

 

Commentaires

"C'est typiquement le genre d'anglicisme qui passe presque inaperçu."

Heureusement que le comte veille au grain !!
Cela dit, parfois, les idiotismes modifiés peuvent avoir leur charme aussi : je me souviens d'une vieille dame qui disait qu'elle ne sucrait pas encore ses fraises, mais ses "petites fraises". Peut-être une allusion aux délicieuses garriguettes ?

Écrit par : Alice M | dimanche, 09 novembre 2008

Si on est rebuté par 'idiotisme', on peut aussi utiliser le terme 'expression idiomatique' ou, elliptiquement, 'idiomatique' (p.ex. 'les idiomatiques franco-allemand', titre d'ouvrage).

Sans rapport avec le billet, savez-vous que votre grand ami Loïc Le Meur est de retour au pays? Il donne ce conseil: «il faut parler beaucoup mieux anglais, c'est quand même la langue d'Internet!» Dire que telle langue est la langue d'internet, c'est aussi idiot que de dire que telle langue est la langue des journaux, ou que le flamand est la langue des moules-frites.

http://www.marianne2.fr/Loic-Le-Meur-l-industrie-europeenne-des-nouvelles-technologies-est-une-catastrophe!-_a92969.html?PHPSESSID=0174026826a4775e249faa308225b32d

Écrit par : Torsade de Pointes | dimanche, 09 novembre 2008

Quand on entend l'anglais de LLM, on comprend qu'il n'ait pas totalement réussi aux Etats-Unis et qu'il cherche de nouvelles levées de fonds après ses licenciements ! Je ne veux pas être trop méchant, mais l'anglais de Loïc c'est un peu celui de Maurice Le Chevalier, il faut l'avoir entendu s'exprimer pour se rendre compte que j'exagère à peine, je n'ai pas besoin de sous-titres quand je l'entends. Il peut toujours conseiller que l'on privilégie cette langue dans l'enseignement, mais on voit surtout comment il en a profité alors que les horaires n'étaient pas encore en réduction. Plus d'anglais et mieux d'anglais ? Ah oui ? Comment ? Ce serait bien que ceux qui conseillent de savoir parler anglais afin de s'adresser au monde entier sachent déjà s'exprimer un peu honorablement dans cette langue...

Écrit par : Dominique | dimanche, 09 novembre 2008

Écrire un commentaire